Satisfecit des agences de notation au fonds européen de stabilité financière

Publié le par LVD Sabine

Comme Moody's et Fitch, l'agence de notation financière Standard and Poor's a attribué, lundi 20 septembre, la meilleure note possible (AAA) aux titres de dette qui seraient émis par le Fonds européen de stabilité financière (European Financial Stability Facility, EFSF), créé pour permettre d'aider des Etats en crise de la zone euro. La note AAA lui permettra d'emprunter à un taux favorable.

"En se fondant sur les assurances données par l'EFSF, nous estimons que les garanties accordées par les gouvernements soutenant le remboursement des obligations de l'EFSF seront inconditionnelles, irrévocables et interviendront au bon moment", a-t-elle ajouté.

Cependant, cette note, assortie d'une perspective stable, "dépend des notes et des perspectives des garants notés AAA", à savoir la France, l'Allemagne ou les Pays-Bas, prévient Standard and Poor's. "La perspective ou la note de l'EFSF pourraient être révisées si nous révisions la perspective ou la note d'un ou plusieurs garants notés AAA", ajoute l'agence.

EMPRUNTER À HAUTEUR DE 440 MILLIARDS D'EUROS

Au plus fort de la crise de la dette dans la zone euro, les Etats européens ont décidé en mai la mise en place de ce fonds de soutien pour les pays de la zone euro qui connaîtraient des difficultés financières telles qu'en a connu la Grèce. Il s'agit d'une société spéciale, d'une durée de vie de trois ans, créée pour emprunter sur les marchés avec des garanties apportées par les Etats de la zone euro, qui pourront s'élever jusqu'à 440 milliards d'euros.

Si les pays de la zone euro décident de l'activer, cette société lèvera de l'argent sur les marchés, qui sera ensuite utilisé pour acheter des titres de dette d'un Etat en difficulté financière. Les garanties apportées par les pays de la zone euro seront proportionnelles à leur participation dans le capital de la BCE et, selon l'accord final, cette somme sera encore majorée de 20 %, afin de rassurer au maximum les marchés et de couvrir le cas où un pays décide de se retirer du mécanisme ou ne puisse pas y participer. Un mécanisme de "sur-garantie" qui a contribué à rassurer les agences de notation.

"Nous sommes extrêmement satisfaits d'obtenir les meilleures notes de la part de toutes les agences, a réagi le directeur de l'EFSF, Klaus Regling. C'est une confirmation claire que l'EFSF peut jouer le rôle envisagé", a-t-il ajouté dans un communiqué. En juin, les ministres des finances de la zone euro avaient clairement indiqué vouloir obtenir la notation la plus haute possible pour l'achat de titres obligataires.

                                                       

                                                    ----Résumé dans "le monde"

                                                            

Publié dans Divers

Commenter cet article